ESA St-Luc Bruxelles

école supérieure des arts
bacheliers et masters
arts visuels
arts de l’espace

arts de l’espace

Littérature générale

Crédits
2 crédits / 24h
Professeurs
Matthias De Jonghe
Contenu du cours
La séance d’introduction s’interrogera sur le statut souvent prétendu "critique" de la littérature dans les sociétés contemporaines. Après avoir tenté d’approcher certains facteurs explicatifs de cette crise supposée, on s’efforcera de la replacer dans une histoire au long cours, en convoquant entre autres la figure de Platon, pour finir en suggérant quelques raisons éventuelles de tenir à la littérature.

Cette réflexion inaugurale mènera ensuite vers l’évocation de 1 the Road (2018), œuvre d’une AI imaginée par Ross Goodwin ; les questionnements déployés sur base de ce texte permettront d’identifier les fils rouges du cours : rapports entre littérature et supports techniques, problématisation de la notion d’"auctorialité", remise en perspective de données contextuelles (sociales et culturelles) par les textes littéraires.

On abordera alors le rôle précurseur de l’Oulipo dans la mise au point et la diffusion d’une "littérature assistée par ordinateurs" - Queneau et ses Cent mille milliards de poèmes, ainsi que, dans une moindre mesure, Italo Calvino, seront aux avant-postes ! Une petite préhistoire des générateurs informatiques de textes conduira ensuite à une présentations des enjeux associés à la littérature hypertextuelle, qu’on rapprochera d’une veine plus ancienne (en partie relayée par la vieille technologie du papier), qualifiée de "cybertextuelle" par Espen Aarseth.

À cette section, essentiellement dévolue à des œuvres de fiction, succèdera un bref retour sur quelques-uns des courants de la poésie électronique (poésie animée, poésie interactive, code poetry...), dont on montrera tout ce qu’ils doivent aux expérimentations bien antérieures des dadaïstes et des concrétistes.

Enfin, on se penchera sur une galerie d’écrivains/intellectuels plus ou moins contemporains dont les pratiques et les idées nous inviteront à remettre en perspective et à alimenter théoriquement certaines propositions du cours. Seront ainsi abordés Kenneth Goldsmith et son éloge de l’écriture sans écriture, Roland Barthes et son injonction pressante à "tuer" l’Auteur, Jorge Luis Borges et son intimidante Bibliothèque de Babel, et William Burroughs et la technique du cut up.

Type d’activité
Cours théorique
Mode d’enseignement
Essentiellement magistral mais ménageant de nombreuses plages d’échange et de discussion, l’enseignement s’appuie sur la lecture de textes littéraires ou, ponctuellement, théoriques, dont certains seront mis à disposition des étudiant.e.s directement par l’enseignant. Sur base de ce matériel, les exposés s’efforceront :

 d’alterner mise en évidence de phénomènes d’ensemble (distant reading) et focus faisant droit aux singularités d’écriture des œuvres (close reading). Plus précisément, on veillera à adopter par rapport aux objets d’étude un double point de vue - 1/ esthétique ou "interne" (attention portée aux créateur.trice.s comme agents capables d’innovation, et à l’œuvre comme entité autonome, tirant parti de formes et de figures spécifiques pour produire certains effets) ; 2/ diachronique (point de vue sociologique et transhistorique réinscrivant les œuvres dans les contextes culturels, sociaux et médiatiques qui les rendent possibles, et mettant en exergue les continuités, filiations, mutations et ruptures qui scandent l’histoire littéraire).

 de mettre en évidence la capacité de la littérature, en tant que moyen d’expression, à agir 1/ comme révélateur et espace de traitement des tensions qui agitent les sociétés, 2/ comme acteur à part entière du débat public, et 3/, plus globalement, comme vecteur d’un questionnement adressé à la condition humaine.

 d’introduire aux usages variés dont la "chose littéraire" fait l’objet (pratiques de déterritorialisation, d’hybridation, etc.), dans une perspective résolument interdisciplinaire et en ouvrant la discussion à d’autres lieux que ceux envisagés traditionnellement lorsqu’il est question de littérature (musée, télévision, web, etc.).

Des supports PowerPoint (à compléter par la prise de notes) sont communiqués aux étudiant.e.s.

Modalités d’évaluation
Production d’un « objet » d’art (quel qu’il soit : dessin, animation, programme, texte, image, performance…) qui mobilisera un ou plusieurs aspect(s) du cours et servira de base à un examen oral présentiel portant sur toute la matière du cours.


PrintLab : informations et réservations

Le M-11 PrintLab est un atelier d’auto-édition destiné à tous les étudiants et professeurs de l’école. Il s’agit d’une structure d’auto-production donnant accès à différents modes d’impression et de façonnage. Il ne s’agit donc pas d’un prestataire auquel serait confié un travail d’impression mais bien d’un laboratoire de fabrication où chacun est amené à imprimer par ses propres moyens ses créations, en expérimentant les possibilités et les caractéristiques de chaque mode d’impression. (...)

Récupérathèque

Crée à l’initiative d’une étudiante en 2019, la Caverne d’Ali Baba est un magasin de récupération de matériaux d’art. Elle fait partie du réseau de la FDR : la fédération des récupérathèques. A la CAB, on promeut des valeurs d’écologie et de solidarité. On revalorise du matériel de seconde main, en le rendant accessible à tout le monde ! Comment ça marche ? La CAB est gérée de manière autonome par une équipe étudiante motivée. Cette année par exemple, plusieurs projets ont germé, en (...)

newsletter

* obligatoire
Fermer

BAIU — UCL

liens

esa Saint-Luc Bruxelles