Ecole Eupérieure des Arts


Cursus /

TT/Architecture d’intérieur


Objectif :

Dans la construction ou la rénovation d’un bâtiment, l’architecte d’intérieur intervient habituellement après la pose
du gros œuvre. Il gère donc les manipulations spatiales et les impératifs de conforts par les prescriptions du « second
 œuvre » ou parachèvement, des techniques spéciales, et de la finition.
Une connaissance technique complète et susceptible d’être perpétuellement mise à jour doit donc être acquise, il
convient de prescrire de manière créative et en toute connaissance de cause ...
 Acquérir la connaissance relative aux différentes techniques de construction appartenant principalement
au domaine du parachèvement et de la finition du bâtiment.
 Etre capable de reconnaître une technologie dans un contexte construit.
 Assimiler la logique des différentes technologies et être capable de créer et de maîtriser les articulations
entre elles.
 Etre capable de choisir, dans un contexte donné, les solutions technologiques les plus pertinentes, en
fonction de paramètres formels, fonctionnels, symboliques et budgétaires.
 Etre capable d’utiliser les solutions technologiques de manière créative.
 Etre capable d’inclure ces données techniques dans l’étude de leurs projets d’atelier et ultérieurement
dans leurs projets professionnels.

REMARQUE : idéalement, ce cours devrait être divisé entre une partie théorique (ex cathedra) et une pratique d’ate-
lier, ce qui évite dans une grande mesure le cloisonnement mental érigé par les étudiants entre les différentes dis-
ciplines.
 Etre capable d’établir les plans de leurs projets en y introduisant des indications techniques nécessaires à
la bonne compréhension de leurs intentions auprès des destinataires (professeurs, clients, exécutants ... ).
 Etre capable de conseiller leur future clientèle en matière de solutions techniques pour un problème
posé.
 Etre capable durant leur pratique professionnelle de vérifier le suivi de leurs prescriptions auprès des
corps de métier.
 Acquérir la capacité d’analyser, de synthétiser et d’utiliser n’importe quelle information technique relative
à la construction.

Sommaire :

I LES ESCALIERS
 Terminologie.
 Les différents types d’escaliers.
 Aspects formels et spatiaux.
 Calcul du dimensionnement.
 Méthodes de calcul du balancement des escaliers tournants

Préliminaires.
 Méthode des tangentes.
 Méthode de l’adoucissement des marches.
 Méthode de Le Bélier.
 Méthode des arcs projetés.
 Méthode par l’intersection des cercles.
 Méthode de la division du cercle.
 Marches adoucies pour escalier droit.
 Adoucissement de marches balancées.

 Les escaliers en bois .
 Les escaliers d’intérieur en briques.
 Les escaliers en pierre.
 Les escaliers en béton armé.
 Les escaliers métalliques.
 Les escaliers hélicoïdaux.
 Les escaliers escamotables.
 Les escaliers mécaniques.

Il LES RAMPES

III LES ASCENSEURS
 Les ascenseurs à câbles.
 Les ascenseurs hydrauliques.
 Les ascenseurs à vis.
 Les ascenseurs panoramiques.
 Les nonnes légales.
 Les nonnes de mise en conformité d’ascenseurs anciens.

IV LES MONTE CHARGES ET MINI LIFT
 Les mini lifts.
 les plates-formes pour handicapés.
 Le siège monte escalier.
 Les monte charges.

V LA LUMIERE
 Lumière et physiologie .
 Lumière et psychologie.
 Critères de choix des sources lumineuses.

Les types d’éclairage.
 La température de couleur.
 Les puissances.
 Manipulation d’échantillons (local « lumière »).

L’éclairage naturel.
 L’ensoleillement.
 Pénétration de la lumière au travers d’une baie.
 Lumière et occultation.

 A l’atelier : application dans un projet, choix, budget, énergie.

Evaluation :

Examen oral ou écrit.


Contact

esa Saint-Luc
30, place Morichar
B - 1060 - Bruxelles

tél +32(0)2 533 08 80
fax +32(0)2 533 08 89
raffaella@stluc-esa-bxl.org

Accès aux valves

Si vous êtes étudiants, toutes les informations utiles se trouvent ici.

access aux valves