Ecole Eupérieure des Arts


Cursus /

SHS/Sémiologie de l’image


Grille de cours

Blogs de l'option

Plus d'informations


Objectif :

Après un passage en revue des multiples significations du terme « image », de la diversité à la fois matérielle et formelle de ses manifestations, le cours propose l’examen critique d’une théorie fondamentale de l’image et de l’imagination, dans l’ œuvre que J.-P. Sartre a consacrée à cette question : L’imaginaire.

Il s’agit d’une théorie philosophique de l’image sous toutes ses formes. D’un point de vue pédagogique, il nous semble important de reprendre le problème de l’image à sa source et de proposer la thèse d’un auteur confirmé quant à la question du statut existentiel de l’image, de l’objet en image, et de son corollaire, l’imagination.

Sommaire :

Introduction à la démarche phénoménologique à partir d’un texte de Sartre consacré à Husserl : Une idée fondamentale de la phénoménologie de Husserl : l’intentionnalité, et de certains passages de L’Etre et le Néant :
 La conscience comme conscience-de-quelque-chose.
 Explication de la notion de transcendance.
 Distinction de la conscience irréfléchie (non positionnelle) et de la conscience réflexive (positionnelle), développée dans L’Etre et le Néant.
 Rappel de l’apport essentiel de Descartes : le Cogito et l’évidence réflexive, sur laquelle reposent les « données certaines » dégagées dans la première partie de L’imaginaire.
 Apports de Husserl : la réduction phénoménologique (épochè) et la variation imaginaire (éidétique).
Caractéristiques essentielles de l’image :
 L’’image comme acte de conscience.
 L’illusion d’immanence, qui procède d’une réflexion inadéquate.
 Distinction de la perception, de la conception et de l’imagination.
 L’image comme une quasi-observation.
 L’image comme position d’un néant d’objet.
 La spontanéité de la conscience imageante.
 Rôle de l’analogon représentant dans la constitution de l’image :
 *Nature variable de l’analogon, qui peut être matériel ou immatériel (physique ou psychique).
*Passage en revue d’une série d’exemples, où le rôle de l’analogon diminue à mesure que l’on s’achemine de l’image à support matériel (ex : photo) vers l’image mentale (ex : le rêve). L’auteur examine les cas de l’imitateur (illusionniste), du dessin schématique, des figures aperçues à partir de formes floues (nuages, taches, flammes, ...), de l’image hypnagogique et de l’image du rêve.

 Rôles du savoir du corps et de l’affectivité dans la constitution de l’image :
*Constitution de l’objet imaginaire comme résultat, sur le terrain de l’intuition, d’un échec du savoir.
*Rôle de l’affectivité : structure intentionnelle de l’affectivité. -*L’image comme résultat d’une intention affective à laquelle se superpose un désir.
*Rôle du corps : importance des mouvements du corps et des sensations kinesthésiques dans la constitution de l’objet imaginaire. Dimension temporelle de l’intention : la « protension » et la « rétention » chez Husserl.
Incidence des mots dans l’image mentale :
*Rôle du mot dans la constitution de l’objet imaginaire.

 Caractéristiques des objets imaginaires ou modes d’apparition de la chose imagée :
*Interpénétration de qualités distinctes.
*Non-respect des principes d’individuation et d’identité.
*Objet sensible mais non perceptible.

 Imagination et perception :
*Fonction irréalisante et fonction réalisante de la conscience.
*Les rapports de la conscience avec l’objet imaginaire.

Conclusion :

Le texte de la conclusion de L’imaginaire est analysé en détail. La question fondamentale autour de laquelle s’articule l’essai de Sartre est posée et résolue : l’imagination fait-elle partie de l’essence de la conscience ? Peut-on imaginer
une conscience sans imagination ? Si non, pourquoi ? L’auteur commente la corrélation des deux fonctions opposées de la conscience : perception et imagination, ainsi que le lien qui unit le réel et l’irréel, dès lors que la conscience leur donne sens.
L’ouvrage se termine par de précieuses remarques sur le statut de l’œuvre d’art, objet imaginaire par excellence, et sur la nature du plaisir esthétique.

Evaluation :

Examen oral ou écrit.


Contact

esa Saint-Luc
30, place Morichar
B - 1060 - Bruxelles

tél +32(0)2 533 08 80
fax +32(0)2 533 08 89
raffaella@stluc-esa-bxl.org

Accès aux valves

Si vous êtes étudiants, toutes les informations utiles se trouvent ici.

access aux valves