Ecole Eupérieure des Arts



Thématique du cours : l’homme et l’espace

Objectif

Le but du cours consiste à pluraliser les approches autour d’une notion commune et pourtant très complexe : l’espace. Il va de soi qu’on peut penser l’espace en géographie, en mathématique, en esthétique, en physique, en sciences sociales ou encore en architecture et au cinéma. Indéniablement, l’espace est une notion plurielle qui peut être réfléchie de manière très différente, selon le point de vue que l’on adopte.
Le cours se divisera en deux grands temps : en un premier temps, il s’agira de comprendre comment la philosophie a pu s’emparer de la thématique de l’espace. En d’autres termes, un défi de taille se posera : comment philosopher à partir d’une notion aussi insaisissable et floue que celle d’espace ? Dans un deuxième temps, et selon une approche plus anthropologique, il s’agira de comprendre comment faire l’expérience de l’espace et, à plus forte raison, comment habiter un certain espace, un certain lieu. Ainsi, le cours aura pour objectif ultime de penser le lien indéfectible entre l’espace et l’homme.

Plan général

I. Tout d’abord, il s’agira de savoir si l’espace est quelque chose de donné en soi, s’il s’impose à nous ou bien s’il n’est pas en définitive quelque chose de culturel, de qualitatif et de vécu. Comment dépasser la conception habituelle que nous avons de l’espace, à savoir la conception galiléo-newtonienne, mais aussi la conception
antique, c’est-à-dire physique et mathématique ? Pour ce faire, le cours proposera une rapide approche des multiples conceptions de l’espace et du lieu au sein de la philosophie ainsi qu’un parcours à travers différentes notions connexes (distance, mouvement, liberté, communauté, position, temporalité, territoire etc.).
Ensuite, il faudra s’attacher à répondre à une série de questions : l’espace est-il réel ou désigne-t-il une notion abstraite ?
Est-il un simple « réceptacle » ou une entité individuelle, une substance ? Est-il dépendant ou indépendant à l’égard des objets qui apparaissent en son sein ? A ce niveau, nous travaillerons le plus souvent avec des extraits de textes que nous commenterons au cours.

II. Ce qui nous permettra, dans un second temps, de définir le sens de cette proposition : faire l’expérience de l’espace. De nombreux auteurs nous donneront à ce stade des pistes précieuses pour saisir cette expérience décisive qu’il faudra mettre en concordance avec l’expérience vécue des étudiants dans leur pratique. Nous travaillerons par exemple à partir de nombreuses illustrations et de nombreuses oeuvres qui tentent d’agir sur l’espace, sur la perception que nous pouvons en avoir. Nous analyserons comment certains penseurs reconfigurent constamment notre manière d’être au monde et comment ils ont pu définir d’autres façons de concevoir l’espace, de le parcourir ou de se l’approprier. Ainsi, en ce sens, ne pourrait-on pas dire, que l’espace se modifie et change en fonction des matières qui se transforment en son sein, en fonction des manières avec lesquelles les hommes l’habitent ? En veillant à actualiser les questionnements avec des références actuelles, nous poserons une série de questions : qu’est-ce qu’un espace personnel ? Qu’est-ce qu’un espace commun ? Que signifie créer un espace ? D’autres espaces sont-ils encore possibles ? Au sein d’un dialogue constructif et permanent entre les textes et des expériences vécues, nous tenterons de définir le sens d’« habiter le monde » et de le rendre « habitable », touchant ainsi autant à des questions d’ordre éthique, qu’esthétique ou politique.

Compétences et évaluation

Le cours consistera en une approche thématique qui permettra aux étudiants de développer leur esprit de synthèse et leur faculté d’argumentation. Le travail sur les textes originaux de philosophes, d’anthropologues ou d’architectes, visera à développer l’esprit critique des étudiants. Au terme du cours, les étudiants devront être capables d’identifier différentes manières d’habiter le monde, et différentes manières de concevoir l’espace. Il sera demandé une participation active des étudiants afin d’établir des débats constructifs. Les étudiants devront être à même de repérer et de comprendre des notions de base liées à la thématique ainsi qu’être capables de les mettre en perspective grâce à une bonne maîtrise du vocabulaire et des outils conceptuels. En outre, les étudiants devront saisir l’apport spécifique de la philosophie à la question de l’espace. Ainsi, ils devront expliquer comment une telle notion se complexifie et effectuer de nombreux liens interdisciplinaires.
Une séance de questions-réponses sera effectuée au dernier cours avec présentation des questions types de l’examen.
L’examen sera oral. Il s’agira d’une discussion à partir d’un extrait de texte abordé lors du cours. De plus, les étudiants devront mettre en avant leur aptitude à la créativité et à la réflexion au travers d’une question libre. Les étudiants auront à leur
disposition des notes schématiques ainsi qu’un lexique général, en plus des documents analysés durant le cours.


Contact

esa Saint-Luc
30, place Morichar
B - 1060 - Bruxelles

tél +32(0)2 533 08 80
fax +32(0)2 533 08 89
raffaella@stluc-esa-bxl.org

Accès aux valves

Si vous êtes étudiants, toutes les informations utiles se trouvent ici.

access aux valves