Ecole Eupérieure des Arts



Grille de cours

Blogs de l'option

Plus d'informations


Objectif :

La gravure constitue un ensemble de techniques à maîtriser. Ces techniques permettent d’effectuer différents types
de recherches plastiques et d’obtenir des résultats graphiques très variés.
 L’étudiant analyse grâce à chaque technique une problématique plastique.
-Par exemple, la pointe sèche est une technique du trait. Ce trait a une qualité spécifique suivant son
rythme d’exécution, sa profondeur, son épaisseur et donne donc des résultats qui expriment des messages
différents. Elle permet une analyse des tramés, des valeurs, ...
-L’aquatinte est une technique de surfaces qui permet de jouer sur les nuances de gris et donc sur la
lumière, sur les matières, ...
-La linogravure oblige I ‘étudiant à travailler en positif et en négatif, à simplifier son dessin et à comprendre
l’apport de ces éléments à l’expression qu’il veut donner à son travail.
 La compréhension du potentiel de chacune des techniques et de la démarche qu’elle implique amène
l’étudiant à se poser des questions plastiques fondamentales qui l’aideront à pouvoir s’exprimer et à
trouver son langage propre.
 La gravure permet le multiple. L’étudiant peut donc développer son travail en réalisant plusieurs « états ».
Il lui reste toujours trace des différentes étapes de sa recherche. Il peut analyser l’ensemble des états
d’une gravure, mieux comprendre sa démarche propre et effectuer des choix graphiques pour la poursuite
de son travail.
 Les techniques de gravure développent chez l’étudiant une sensibilité aux matières. Il peut comprendre
l’interaction de l’encre et du papier suivant leurs différentes qualités et leurs utilisations.
 L’étude de la couleur par superposition permet de mieux comprendre les influences d’une couleur sur une
autre par des jeux d’encres opaques ou transparentes. Le multiple en gravure donne la possibilité de
comparer une même gravure dans des couleurs différentes et permet une analyse plus précise de
l’influence de la couleur pour une même proposition.
 Les techniques de gravure demandent une très bonne organisation parce qu’elles comportent plusieurs
phases de travail fortement interdépendantes. Chaque phase est importante pour le résultat final.
 L’étudiant doit apprendre à vivre et à travailler avec d’autres dans un atelier commun. Le partage de
l’espace et du matériel, dans le respect des autres constitue un enrichissement humain et fournit
l’occasion de discussions intéressantes sur les démarches des uns et des autres. La confrontation entre
étudiants provenant d’ateliers différents apporte une ouverture très riche. Grâce à la gravure, il peut
mieux comprendre les nouvelles techniques d’impression avec leurs problématiques propres car elles sont
malgré tout issues des techniques plus anciennes et restent marquées par cette filiation.
 L’approche des œuvres de graveurs contemporains ou d’artistes du passé alimente la réflexion artistique
dans l’atelier.

Sommaire :

 L’étudiant reçoit un cours théorique qui lui explique les différentes techniques de la gravure, avec des
exemples concrets de gravures originales. Cela lui permet de comprendre les multiples possibilités des
divers procédés et les qualités plastiques obtenues grâce à chacune des techniques.
 L’étudiant part d’une recherche personnelle liée à son atelier d’origine, de préoccupations personnelles ou
d’exercices propres à la gravure. Il choisit une technique appropriée à son dessin. Il doit tenir compte de
son type de dessin, de ce qu’il veut exprimer et raconter, et de l’effet en fonction de la finalité qu’il veut
donner à ses gravures. Ces choix sont analysés dans l’atelier de gravure mais peuvent l’être dans son
atelier d’origine. Il est important qu’il confronte les avis de professeurs différents pour qu’il puisse
se faire une opinion personnelle.
 L’étudiant doit à ce stade déjà réfléchir à la présentation finale de l’ensemble des gravures qu’il réalisera. Il
pourra les présenter séparées, reliées, en coffret, ... L’apprentissage de reliures simples telles les reliures j
aponaises avec ou sans onglets, celles en accordéon, ... peut se faire à l’atelier de gravure.
 La réalisation de gravures abouties passe par l’apprentissage complet de la technique choisie. L’étudiant
doit la maîtriser, connaître son intérêt et ses finesses, de sorte que la technique ne soit plus qu’un support
à son expression. Ensuite, il doit faire évoluer ses résultats gravés après une analyse qui tient compte de
son sujet, de la finalité de son travail, de l’homogénéité graphique, des possibilités qu’offre la gravure, de
l’ensemble des composantes graphiques de son travail tels les compositions, les valeurs, les transparences,
les formats, les qualités de traits, le support, ...
 Il doit également acquérir des références artistiques, en observant des travaux gravés ou non d’artistes
confirmés, anciens ou actuels, dans des livres ou à partir d’originaux.
Les techniques enseignées sont :
 En taille directe : la pointe sèche, la manière noire, le burin.
 En taille indirecte : l’eau-forte, l’aquatinte, le sucre, le vernis mou.
 En surface : la linogravure, la xylogravure, la lithographie et le monotype.


Contact

esa Saint-Luc
30, place Morichar
B - 1060 - Bruxelles

tél +32(0)2 533 08 80
fax +32(0)2 533 08 89
raffaella@stluc-esa-bxl.org

Accès aux valves

Si vous êtes étudiants, toutes les informations utiles se trouvent ici.

access aux valves