Ecole supérieure des Arts

école supérieure des arts
bacheliers et masters
arts visuels
arts de l’espace

Cursus

Bande dessinée-Editions

Baccalauréat et master en arts plastiques, visuels et de l’espace (180 + 60 ECTS).

L’option bande dessinée propose un enseignement graphique au service de la narration. Il s’agit d’apprendre aux étudiants à maîtriser les processus d’élaboration du texte et de l’image, afin de les aider à devenir des auteurs de bande dessinée capables de poursuivre leur évolution de manière autonome.
Cet apprentissage suppose une maîtrise scrupuleuse des règles de la narration et du récit (scénarisation, sémiologie de l’image, littérature, mise en récit...), des techniques de représentation (dessin, infographie, photographie et gravure) et d’édition (mise en page, techniques d’édition...).

Il s’agit aussi d’amener les étudiants à aiguiser leur regard sur le monde afin de nourrir leur créativité et de renforcer la flexibilité et leur autonomie dans leur future vie professionnelle. Cela suppose un élargissement de la formation à des champs connexes comme l’illustration (presse, livre et reliure) ou la réalisation de storyboard.
Un profil de formation a été déterminé à partir de la notion d’"auteur complet", c’est-à-dire qui maîtrise la narration et l’image ("dessiner des mots et écrire des images"), tout en étant capable de s’adapter à des débouchés débordant le cadre spécifique de la bande dessinée.

Coordinateur : Denis Larue

n.b. : le master en BDE sera créé en septembre 2017.


arts visuels

arts numériques

bachelier

illustration

bachelier

bande dessinée — éditions

master - finalité : création et diffusion

bande dessinée — éditions

master - finalité approfondie

graphisme

bachelier

publicité

bachelier

arts de l’espace

architecture d’intérieur

master - finalité : patrimoine bâti

architecture d’intérieur

master - finalité : espaces scénographiques

architecture d’intérieur

master - finalité : design social

architecture d’intérieur

master - finalité approfondie

Leçon inaugurale 2018

« Les arts de la distraction à l’âge de l’attention automatique »
par Yves Citton

On pourrait expliquer toute une partie des expériences artistiques proposées de nos jours en les considérant comme des pratiques attentionnelles, ou comme des arts de la présence. On en tirerait l’idée (juste) que les arts ont pour (une de leurs) fonction(s) actuelle(s) de nous aider à être plus et surtout mieux attentifs. Cette conférence tenta toutefois de retourner le problème. Et si c’étaient les machines qui étaient appelées à devenir toujours plus et mieux attentives à notre place ? Et si c’était dans la distraction qu’il fallait aller chercher ce qu’il y a de plus précieux dans les pratiques artistiques ?


Ouverture prochaine d’un espace d’exposition

Un projet Cafétéria/Galerie est en cours de réalisation et devrait voir le jour en novembre prochain. Vous serez informés prochainement (mailing et/ou lettre d’information) de la date d’ouverture (sans doute début 2019) et du contenu de la première exposition (...)

newsletter

* obligatoire
Fermer

BAIU — UCL

liens

esa Saint-Luc Bruxelles