Ecole Eupérieure des Arts


Cursus /

Bande dessinée/Atelier


« La bande dessinée, un genre encore bien nouveau où il y a prodigieusement à moissonner » (Rodolphe Töpffer-1799/1846)

Objectif :

Apprendre à maîtriser les processus d’élaboration du texte et de l’image, afin d’aider nos étudiants à devenir des
auteurs de bande dessinée, capables de poursuivre ensuite leur évolution de manière autonome.
 La première année doit permettre aux étudiants d’aborder les notions de base de la narration et de
l’image en bande dessinée. Découverte des outils narratifs et graphiques.
 Faire en sorte que l’étudiant puisse se développer, concrétiser le plus clairement possible ses intentions,
ses idées afin de communiquer au mieux avec ses futurs lecteurs.
 Encourager la créativité et la recherche afin de stimuler la pratique d’une bande dessinée vivante, variée
et inventive.
 L’atelier est aussi un lieu « d’échange d’expériences et d’énergie concurrentielle que l’on trouve dans un
groupe d’étudiants partageant un but commun » (Scott Mc Cloud).

Sommaire :

 A partir d’exercices pratiques, l’étudiant aborde les différentes étapes du processus créatif d’une bande dessinée.
Chaque étudiant est confronté à des questions souvent nouvelles pour lui et y répond à sa manière. L’étudiant est
encouragé à rendre position, à développer et à affiner un point de vue personnel (narratif et graphique) sur les exercices demandés.
 Apprentissage du processus d’élaboration d’une bande dessinée pratiquée au cours des trois année : synopsis, scénario, découpage et réalisation finale.
 Les exercices proposés sont principalement des exercices à contraintes (narratives et/ou graphiques de type court :
quatre pages maximum finalisées. On peut envisager des travaux de découpage plus longs.
Ces exercices peuvent aller de la réalisation d’un trajet simple dans un espace en une planche à un travail de création
pure pour le projet de fin d’année (4 planches). Travail à partir d’un texte/synopsis donné, élaboration d’un récit à
partir de documents photographiques donnés,...

A. La narration

Découverte et apprentissage des premiers « outils grammaticaux » de la bande dessinée :
 Qu’est-ce qu’une séquence, une trame narrative, un montage alterné... ?
 Etude de la notion d’ellipse et de ses fonctionnements.
 La segmentation : apprendre à choisir l’image essentielle et nécessaire à la narration.
 Gestion de la temporalité dans le récit.
 Maîtrise de la narration de courts récits.

B. L’image

Découverte et apprentissage des fonctionnements et des outils de représentation en bande dessinée.
 Particularités du médium : la case, le strip, la planche.
 Règles de base de composition :
de la case (cadrage, avant-plan/arrière- plan, plan large/plan rapproché),...
de la planche et double planche (tabularité), lignes de force...
 Problématique de lecture spécifique au médium
 Inscription du personnage dans le décor, perspective, proportions...
 Capacité à créer un espace de représentation cohérent
 Développer la pratique du dessin d’observation. Le réel est notre matière première.
 Lumières et ombres.
 Techniques : les exercices demandés sont accompagnés le plus souvent de contraintes techniques :
gouaches, acryliques, valeurs de gris sans utilisation du trait, bichromie, couleur directe...
Dans le cas des exercices de technique libre, l’étudiant est encouragé à se confronter à des techniques nouvelles pour
lui.
Carnet de bord
Il est demandé à chaque étudiant de tenir un carnet de bord dans lequel il écrit, dessine, conserve ses recherches
personnelles,...
De nombreuses références sont proposées aux étudiants tout au long de l’année (bande dessinée, peinture, littéra-
ture, illustration, ...). Multiplication des modèles, découverte pour beaucoup d’étudiants de nouvelles possibilités
narratives et graphiques.

Evaluation :

a)Méthode
 chaque exercice est clôturé par une remise sous forme d’un affichage en présence des étudiants ; le respect strict des
délais imposés entre en compte dans l’évaluation.
 les travaux sont lus et commentés par les professeurs. Une critique individuelle peut être envisagée si les professeurs
ou les étudiants l’estiment nécessaire.
 des débats constructifs entre les professeurs et les étudiants sont source d’enrichissement mutuel pour chacun.
 L’évaluation se fait de manière continue durant toute l’année. A la fin du premier trimestre, une note indicative est
établie. A cette occasion, chaque étudiant s’entretient individuellement avec les professeurs d’atelier, afin de pouvoir
situer son travail par rapport au niveau attendu dans son année.

b) Critères
 Le respect des délais. L’étudiant a-t-il correctement géré son travail ?
Dans quelle mesure l’objectif décrit explicitement dans l’énoncé de l’exercice est-il atteint ?
La lisibilité du récit
Dans quelle mesure l’étudiant s’est-il montré créatif (pertinent, personnel ou original) dans les solutions qu’il propose
à l’exercice ?
Dans quelle mesure l’étudiant s’est-il investi dans son travail et quelle est sa « prise de risque » ?
Dans quelle mesure l’étudiant a-t-il progressé par rapport à ses travaux précédents (maîtrise technique, narrative)...)


Contact

esa Saint-Luc
30, place Morichar
B - 1060 - Bruxelles

tél +32(0)2 533 08 80
fax +32(0)2 533 08 89
raffaella@stluc-esa-bxl.org

Accès aux valves

Si vous êtes étudiants, toutes les informations utiles se trouvent ici.

access aux valves